que représente l'énergie en realité ?

L'énergie est à la base du vivant et de l'univers

La notion principale de l'énergie

L'énergie représente la mesure de la capacité d'un système à modifier un état et donc à produire une conséquence.
Cette force est une grandeur universelle qui sert à quantifier les interactions entre des phénomènes.
Elle est partout dans l'univers.
Elle se transforme en permanence allant d'un système à un autre.
Elle nourrit littéralement tous les phénomènes observables et non observables.

Elle se manifeste par une sorte de réarrangement des particules les plus infimes
A son tour, ce modelage vient provoquer une harmonie des mouvements de ces particules.
Tout ceci finit par produire quelque chose de palpable par nos sens. 
Ce quelque chose, vous avez le choix d'en être le spectateur, de le subir, de le provoquer, de l'ignorer...

Selon la théorie des cordes, l'énergie est à la base de tout.
Elle est ce qui sous-tend l'univers tout entier.
Cette énergie, en créant des vibrations, se propage, s'agglomère afin de créer des chaines d'énergies plus denses.
Elles mêmes s'agglomérent et se densifient encore plus jusqu'à créer des particules, puis des atomes...
Ce qui nous apparait comme la réalité est formé d'énergie et d'information.

De plus en plus de scientifiques, au travers d'expériences, démontrent l'existence de cette énergie sans toutefois savoir vraiment quelle est sa provenance.
Elle est à la base de tout ce qui existe mais elle est également commune.

L'énergie au travers du corps humain

Le corps humain n'échappe pas à ce principe et à cette force.
Il en  a besoin pour exister.
Celle ci lui est fournie par la nourriture principalement.

Tous nos organes ont besoin d'énergie pour fonctionner
Notre cerveau est l'un des organes les plus important du corps humain.
C'est également celui qui consomme le plus d'énergie.
Il utilise à lui seul environ 20% de l'énergie issue des aliments que nous consommons.

Mais ce que nous avalons n'est pas notre seul facteur de nourriture.
Il existe une énergie impalpable et bien plus volatile qui nourrit également le corps humain et notamment le cerveau.
Certaines philosophies orientales l'ont compris depuis longtemps.
Il suffit d'étudier le Prana, le Chi

Au travers de ces préceptes de vie, la naturopathie considère également ce concept de force.
Elle le matérialise sous la forme d'un fluide qui circule à l'intérieur de chacune et chacun de nous et qui régulele fonctionnement de notre organisme.
La santé ne serait qu'un subtil équilibre des différentes forces énergétiques en jeu comme le pensait déjà Hyppocrate (le père de la médecine).
Un déséquilibre dans cette énergie méne tôt ou tard à la maladie.

Notre corps au travers des phénomènes d'autorégulation, appelés également homéostasie, parvient le plus souvent à rééquilibrer sa vitalité.
Jusqu'à un certain point.
Il faut alors faire appel à des éléments extérieurs pour rétablir l'équilibre.

Nous naissons toutes et tous avec une quantité plus ou moins grande de vitalité.
Cela n'est pas vraiment important ensoi.
L'essentiel se trouve dans le fait de gérer correctement ce flux vital.
Nombreuses sont les activités que nous croyons anodines mais qui pourtant entament sérieusement nos réserves.

De base, la digestion lorsque nous venons de manger constitue une dépense d'énergie.
Imaginez deux minutes lorsque nous mangeons tous les jours des aliments peu recommandés pour notre organisme.
Cela représente une dépense supplémentaire d'énergie.
Une fois de temps en temps, rien de bien grave en soi.
A longueur d'année, cela représente plus de 80 000 fois dans notre vie.

La nuit quand nous dormons est le moment où notre corps se ressource.
De ce fait, il dépense de l'énergie.
Lors des maladies chroniques et tous les petits bobos que l'on se fait également.
Nos émotions sont source de consommation importante d'énergie selon la valeur qu'elle portent.
Notre mental est un gros consommateur également.
Lorsqu'il asséche notre réserve d'énergie, on est à plat littéralement (le burn-out par exemple).

De ce fait, nous voyons bien que cet élément est un pilier, une condition d'existence primordiale à tout phénomène que l'on peut qualifier de vivant.
L'énergie est le fruit d'un transfert et d'une transformation permanente.
Elle provient du fin fond de l'univers et à ce jour, nul n'est en mesure d'en connaitre l'origine.
C'est une vibration élémentaire qui est à la base de tout ce qui existe, tout ce qui est palpable ou impalpable.

Nous ne pouvons la saisir que dans une part infime de sa manifestation.
Celles que nos sens nous permettent d'appréhender.
Comme nous avons pu le voir, l'énergie rentre en ligne de compte dans le triptyque de la réalité.
Cette énergie doit être porteuse d'information.
L'information de l'énergie sera plus importante que la puissance de celle ci.

L'énergie et la matière

Einstein a établi l'équivalence entre la matière et l'énergie avec sa célébre formule: E=MC2
La difficulté, chez nous occidentaux, vient du fait que nous avons du mal à définir l'énergie autrement que scientifiquement.
Personne ne se penche sur l'origine de l'énergie ni son spectre d'action.

Le but de cet espace n'est pas de chercher à définir l'origine de l'énergie mais plutôt de la voir tout autrement que l'on a bien voulu nous l'enseigner jusqu'à présent.
Nous préférons nous attacher à sopn spectre d'action.
Cherchons à décloisonner nos connaissances et à les réorganiser afin de pouvoir créer de nouveaux liens, de nouveaux ponts pour joindre des horizons restés jusque là à l'état de fantasmes mystiques purs et simples.

Du point de vue quantique, seule l'énergie parvenue à un certain degré de concentration devient visible.
Autrement dit, elle se matérialise.

Une pensée constitue de l'énergie que nous emmagasinons jusqu'à ce que nous la transformions en action.
Nous apercevons dans cette explication que l'énergie circule et se transforme.
En aucun cas, elle ne doit stagner trop longtemps, sous peine de destabiliser le milieu dans lequel elle stagne ou finir par se dénaturer elle-même.
Un déséquilibre, blocage d'énergie produit des conséquences néfastes à plus ou moins long sur le milieu dans lequel elle bloque, manque ou lorsqu'elle devient trop intense.

Pour ce qui nous intéresse, nous devons établir des bases saines et solides au niveau de l'énergie que nous allons emmagasiner, moduler et transformer par la suite.
De ce fait, nous devons devenir le detective de notre propre énergie afin dans un premier temps comprendre les rouages.
Par la suite nous devons faire un état des lieux de notre énergie, trouver les éléments dominants et ceux en carence.
Nous devons comprendre son fonctionnement et les déséquilibres qu'elle peut subir.

Pour cela nous pouvons en premier lieu nous appuyer sur le test que je vous propose au travers du programme XPEREPX sur les neurotransmetteurs afin d'établir une carte détaillée personnelle.
Ils constituent une part importante de l'information qui circule dans votre être, votre cerveau, votre coeur et votre estomac et par conséquent dans votre organisme.
Soyez conscients que pour agir sur la réalité, il va falloir par commencer par faire un état des lieux et une cartographie de votre univers interne.