dis, à quoi sert la conscience ?

"Prendre conscience, c'est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir"

Lao Tseu.
Lorsque la conscience universelle nous parle

Le processeur de la matérialisation

La conscience, selon la définition en philo est la capacité à se décrire, se définir et celle de choisir.
Elle nous sert à nous percevoir, à penser.
Elle engloble l'appréhension subjective de nos expériences et de la perception de la réalité.
Jusque là, tout est dit.

Notre appréhension de la réalité est totalement subjective et soumise à nos perceptions selon notre vécu et au travers de nos émotions.

La conscience nous sert également à appréhender ce qui se passe à l'intérieur de nous.
Pourtant, nous sommes nombreux à nous voiler la face à ce sujet volontairement pour faire taire les cris de notre corps car on ne sait pas appréhender ce qui se passe à l'intérieur.
Du coup, on le transpose vers l'extérieur en se déchargeant et en rejetant la faute vers autrui.

La conscience est ce qui permet un ensemble de phénomènes qui sont englobés par notre vie mentale lors de notre état d'éveil et également de sommeil sous une forme différente.
Voilà pour ce qu'on peut en tirer des grandes lignes de sa définition.

Pour ce qui nous interesse, la conscience est l'outil par le quel nous allons pouvoir agréger l'information et l'énergie afin de pouvoir commencer à matérialiser une nouvelle réalité.
Celle que l'on souhaite voir apparaître à nos yeux selon notre bon vouloir.
Il s'agit là bel et bien de notre triptyque qui va pouvoir commençer à se manifester.

Comme vous le découvrirez plus loin dans cet article, il existe différents niveaux de consciences.
Une petite précision tout de même quant à la conscience : il est dit dans certains milieux que la conscience ne nous appartient pas à proprement parlé.
Elle nous serait extérieure.
Nous y serions uniquement plus ou moins bien connecté en permanence...

Mais nous en reparlerons plus tard car cela est en rapport avec un des piliers de notre tryptique : l'énergie
cerveau et conscience

Les 10 % du cerveau

La conscience représente une part infime de ce qui nous permet de nous représenter la réalité.
Si on comparait celle-ci à un iceberg, elle en serait la partie visible.
Mais alors quelle en est la face cachée ?

Il s'agit du subconscient.
Cette partie de nous dont nous n'avons pas conscience.
Et pourtant les deux sont liés.

Le mythe des 10% du cerveau dont on se sert :  là dessus on mettrait en avant plutôt 10% de conscience et 90% de subconscient
Nous passons notre vie en enregistrer des programmes en toute conscience (ou pas d'ailleurs) qui deviennent finalement subconscients.
Le subconscient est le disque dur de notre être.
La conscience, telle que la majorité la décrive, rajoute des couches qui ne représentent que des logiciels mis en oeuvre par l'esprit de certains et qui sont plus ou moins efficaces.

Ces logiciels sont remplis de données qui représentent l'information d'une certaine manière.
Vous comprenez déjà le lien entre la conscience et l'information ?
Oui ?
Alors on continue notre chemin ensemble.

Vous êtes vous déjà posé la question de savoir pourquoi vous avez empilé tout au long de votre vie des couches logicielles ?
Faites une pose et prenez le temps pour y répondre.
A quoi vous servent elles aujourd'hui?
Combien en avez vous retenues?
Quelle est le meilleur logiciel que vous ayez appris ?
D'où provenaient ces logiciels : vos parents, vos amis, l'école, le travail...?

Réfléchissez y et prenez sincérement le temps d'y répondre.

La face cachée

Bien, maintenant que vous avez fait un peu le tour des connaissances que vous avez soigneusement plus ou moins bien empilées, voyons un autre aspect de ces couches logicielles.
Si on vous disait que cela ne vous a servi strictement à rien, seriez vous d'accord ?
Laissez nous vous expliquer pourquoi on avance une telle affirmation.

Toutes ces couches logicielles vous ont servi uniquement à vous conformer à ce que l'on attendait de vous.
Vous n'y croyez pas ?
Alors prenez le temps de relire paragraphe précédent.
Reposez vous les questions une à une et pour chaque réponse, demandez vous derrière : "à quoi cela m'a permis de me conformer ?".
Vous allez trouver une foultitude de réponses.

Nous avons été formaté selon des codes bien définis et établis depuis la nuit des temps.
Codes sociaux, comportementaux...
Alors, je tiens à apporter une petite précision à ce sujet car certain(e)s d'entre vous peuvent soutenir l'idée qu'il faut tout cela.
Bien sûr qu'il faut des modèles pour pouvoir interagir en communauté.
Mais sincérement, vivez vous votre vie comme une interaction ?

Savez vous ce qu'est une interaction?
Il s'agit d'une réaction réciproque, d'une réaction qui implique un échange de même nature.
Vivez vous en permanence des échanges réciproques ?
Pour celles et ceux qui sont persuadés que oui, je vous laisse poursuivre votre chemin dans ce sens et par la même occasion, on vous invite à le partager largement avec votre entourage tout comme au sein de cet espace.

Et pour les plus récalcitrants, pensez vous que l'univers dans lequel nous sommes n'est pas constitué de modèles?
Croyez vous que ces modèles ne se suffisent pas à eux mêmes?
Pensez vous que ces modèles ne fonctionnent pas en interaction réciproque?
Savez vous qu'il existe une intéraction permanente entre tout ce qui constitue la matière que l'on estime vivante à l'heure actuelle?

En parlant du vivant, petit aparté pour les végétariens, vegans et autre protecteurs de la cause animale:
Une plante est un organisme vivant doué de perception, de sensibilité, de moyens de communication qu'elle soit en terre ou en pot.
Et cela a été prouvé scientifiquement...
Prenez toutes et tous 2 minutes pour réfléchir et envisager cela.

Pour les autres poursuivons avec nos 10% de conscience. A l'intérieur de celle ci nous produisons environ 60 000 pensées par jour.
C'est énorme quand on y pense.
Essayez de compter sans vous arrêter jusqu'à 60 000.
Vous en avez pour environ 9H00 de temps.
Au final, on s'y retrouve en faisant ce type de calcul.

Nous passons plus ou moins 9H00 de notre temps éveillé à produire des pensées.
Et le meilleur dans tout ça, vous savez ce que c'est ?
Le plus fantastique c'est que 95% des pensées de chaque jour sont les mêmes que celles de la veille.
Et le plus triste dans cela c'est que 80% de ces pensées sont négatives.
les masques de la conscience

Le jour d'après

Nous occupons 100% de notre conscience, qui est un des filtres au travers duquel nous expérimentons la réalité, à avoir 60000 pensées dont 57000 (95%) sont toujours les mêmes et dont 48000 (80%) sont des pensées négatives.

Notre cerveau est façonné de façon à accorder plus d'importance aux expériences négatives, donc rien d'étonnant à tout cela.
Cela nous vient de très loin.
Vous savez l'époque où il fallait surtout se rappeler des dangers qui nous entouraient afin de pouvoir survivre.
Entre temps, ceux qui se sont rendus compte en premier de ce mode de fonctionnement l'ont soigneusement étudié afin de produire un calque qui laisse transparaître cela.
Le but étant de perpétuer artificiellement cet état pour maintenir une forme de main mise.

Mais je m'égare alors revenons à ce qui nous interesse.
60000 pensées par jour façonnées par les couches logicielles successives apportées par nos parents, l'école, le travail, la société... que nous enregistrons consciemment dans notre subconscient et que nous répétons en boucle comme un disque rayé.

Le plus important dans tout cela est que ces couches orientent inextricablement notre focus vers le passé ou à l'avenir ou encore au travers des autres.
Et comme nous sommes en mode négativité, nous ressassons ce qu'il s'est mal passé tout en craignant ce qui pourrait mal se passer.

Au travers de ce petit bout de chemin ensemble, ne voyez vous pas votre réalité se dessiner subitement sous un aspect dont vous n'aviez probablement pas conscience ?
Ne ressentez vous pas que les logiciels qu'on vous a installé depuis votre tendre enfance ont un parfum âcre et un goût d'amertume ?

Maintenant, envisageons les choses autrement si vous le voulez bien.
Nous sommes toutes et tous des purs produits de la société actuelle et passée.
La quasi totalité d'entre nous agissons selon ces couches logicielles limitantes.

Si, au lieu de concentrer notre attention sur les apprentissages que la société a bien voulu distiller au travers de notre éducation, on essayait de se concentrer sur un tout autre aspect de ce qui produit la réalité.

Si nous ramenions notre conscience à un autre niveau tout en étant dans l'instant présent (à ce sujet, je vous propose un exercice d'une simplicité redoutable dans le programme XPEREPX qui permet de ralentir de plus de 80 % votre activité mentale).

Si nous consacrions les 10 % de notre conscience à aller vers le champ infini de possibilités dont nous sommes baignés à chaque instant ?
Que croyez vous qu'il se passerait ?

Les niveaux de conscience

Selon la définition que nous savons vu au tout début et ce qui m'a été donné de voir, il existe plusieurs niveaux de conscience.
Et selon le niveau de conscience auquel nous nous connectoons se dessine alors une réalité toute autre.
Prenons quelques instants pour faire le tour de ceux-ci afin que vous compreniez mieux tout cela.

  • Tout d'abord, notre premier niveau de conscience arrive très tôt.
On pourrait dire qu'il s'agit du moment où après notre naissance nous prenons conscience de ce qu'on pourrait considérer comme une sorte de détachement.
On rentre dans une sorte de séparation avec l'univers qui nous entoure.
Il s'agit d'une phase de transition.
Cela se produit au bout de quelques mois de sorte que nous ne puissions pas nous rappeler consciemment de cette séparation.
Nous verrons plus loin que cette première phase est un tournant pour nous.
Car c'est à partir d'ici que nous enfilons le masque qui nous suivra le plus souvent toute notre vie.

  • Ensuite, il y a ce deuxième niveau de conscience que nous possédons toutes et tous et auquel nous faisons correspondre notre cadre de référence.
Celui de notre masque en société mais que nous continuons à porter également en dehors.
Il finit de parachever cette séparation avec l'ensemble des choses.
Il s'agit là de nos croyances limitantes qui deviennent définitivement ancrées pour la majorité d'entre nous.
Nous nous croyons seul(e) face au monde qui nous entoure.
Et la plupart du temps soit nous nous "battons" soit nous "subissons" à ce stade ci.
Nous nous accomodons largement de ce que notre paysage sociétal nous offre comme alternatives : travail, loisirs...
Il faut savoir que l'immense majorité des hommes et des femmes restent bloqués toute leur vie à ce stade.

  • Puis arrive un troisième niveau qui, pour moi, est le début d'une sorte de "retour dans le futur".
Il s'agit du stade appelé fréquemment : l'éveil de conscience.
Je le qualifierais plutôt de réveil et de retour à nos sources.
A ce niveau, on devient plus sensible à ce qui existe et ce qui nous entoure.
On redécouvre que tout n'est pas si séparé qu'on a bien voulu nous le faire croire.
Un peu à l'image du Père Noël...
Pour le coup, ici c'est plutôt le contraire qui se produit : la belle histoire arrive enfin.
A ce niveau, il arrive pour les plus curieux la partie la plus interessante qui consiste à désencoder notre système interne pour ensuite le réencoder.
Je dirais que c'est une transition plutôt difficile car il faut parvenir à décoder tous nos vieux schémas pour en mettre en place de nouveaux.
Il s'agit ici d'une seconde phase qui, lorsqu'elle commence à se manifester, nous donne un avant goût du dernier niveau.
Nous arrivons à palper des choses qui nous montrent que l'univers et la façon dont se déroule tout ce qui s'y passe est bien plus riche que ce que l'on a voulu nous dire.
Les choses commencent à ne plus vraiment fonctionner comme nous le pensions.
On sent une sorte d'excitation monter petit à petit car on rencontre ce que certains appellent la science de l'intention.
La difficulté, c'est qu'on est encore à cheval sur nos anciens schémas et qu'on a vite fait de reprendre nos vieux réflexes.
Et ces derniers ne font que nous ramener au palier inférieur.

  • En dernier, on peut atteindre le niveau "ultime".
Ce niveau est synonyme de déconfinement mental total.
Nous sommes littéralement connecté avec quelque chose de très puissant.
Nous le vivons toutes et tous de temps à autre : vous savez ce moment que l'on appelle "éclair de génie".
A ce stade, il s'agit d'un puissant faisceau et non plus d'un éclair de quelques dizièmes de secondes.

Pour ma part, après avoir fait un tour de la littérature à ce sujet, j'estime que ce niveau est celui qui nous est donné librement à la naissance.
C'est pour cela que je disais plus haut que le premier niveau de conscience est une transition qui nous fait perdre une partie de notre conscience pour la renvoyer à l'état inconscient.


Il faut savoir qu'entre chaque niveau de conscience se produit des changements pour la plupart d'entre nous.
Ces changements sont extérieurs à nous mais nous affectent profondément et désagréablement.
Nous traversons comme des turbulences qui nous secouent intérieurement.
Ce qu'il nous arrive est même parfois vécu comme un tsunami.
Nous nous retrouvons pris dans au fond du panier.
Mais cela fait parti des passages obligatoires en quelques sortes.
C'est un mal pour un bien si je peux dire.

Soyez rassuré(e)s quand cela se produit car vous venez d'ouvrir une brèche qui, si vous poursuivez votre chemin, va vous permettre d'accéder au niveau supérieur.
Sachez également que selon ce que vous en ferez par la suite, vous pouvez retomber au palier inférieur en quelques sortes et vivre les secousses de nouveau mais dans l'autre sens.
Rien n'est acquis, cela se cultive au quotidien et il y a un ordre de passage logique.
On ne peut pas sauter les étapes.
On peut aller relativement vite pour atteindre chaque palier mais on ne peut faire l'impasse des passages.
Tout du moins à ce jour et à l'instant où vous finissez ces lignes.