Comment fonctionne la réalité

"Toute révolution passe par 3 étapes.
D'abord le sujet abordé est affiché comme ridicule.
Ensuite, il est considéré comme dangereux.
Enfin il finit par devenir une évidence..."
La réalité au travers des trois fenêtres du triptyque

Notre réalité quotidienne : filtrage

Notre perception du quotidien est souvent fausse, cela signifie que nous ne percevons pas réellement.
En effet, celle ci passe au travers de plusieurs filtres avant de nous apparaître.
Nous entrevoyons finalement que le haut de l'iceberg par une belle journée embrouillardée.
Et grâce à celà souvent, on reproduit l'histoire tragique du Titanic.
Inutile de vous raconter la suite car tout le monde la connaît...

Du côté de la PNL (programmation neuro linguistique), on explique cela par le fait que nous avons toutes et tous une représentation interne de l'environnement externe qui nous entoure.
On dit que que notre carte (notre représentation) ne représente pas le territoire (le monde qui nous entoure).
Et, il y a une grande part de vérité dans cette explication.

Nous assimilons en permanence ce qui nous entoure d'une façon subjective pour élaborer notre propre vision de tout cet univers.
Notre vision globale du monde extérieur est passé au travers de 3 filtres principaux, eux mêmes soumis à trois principes de fonctionnement internes.

Voyons d'abord quels sont ces filtres communs:

Celle ci est réduite en premier lieu par les limites de nos propres sens de perception.
Ceux-ci nous donnent un aperçu très limité car leur fenêtre d'interaction est infime par rapport au contenu global de l'univers qui nous entoure.
Il s'agit là de notre filtre physiologique qui est celui que nous héritons de notre bagage génétique d'être humain.

Par la suite, une seconde couche vient s'installer progressivement.
Cette strate est celle du milieu dans le quel nous vivons.
Par exemple, en France, il y a une certaine philosophie de vie qui est mise en avant.
Celle ci est très différente par rapport à d'autres pays comme par exemple la Chine ou encore les Etats Unis.
Notre milieu social et culturel influence donc nos perceptions du monde extérieur.

En troisième place, viennent nos filtres personnels qui eux sont liés à notre éducation, notre histoire et nos expériences.
Vous noterez que ce troisième filtre est déjà lui même influencé par le second en fonction du milieu dans lequel nous sommes baignés.
Ces derniers forgent nos croyances mais aussi nos premières émotions.
Les émotions que nous vivons régulièrement vont ensuite à la longue forger nos traits de caractère.

Ainsi, nous refermons au fur et à mesure notre champ de perception qui était juste limité par nos sens (notre génétique) au départ.
Nous venons de voir les trois filtres principaux.
Passons maintenant aux trois principes qui augmentent encore plus notre filtrage du quotidien.
Ils se caractérisent par la généralisation, la distorsion et enfin la sélection:

La généralisation de ce qui nous apparait comme réalité est le mécanisme qui nous pousse à mettre en avant des schémas de comportements et de catégorisations au travers d'exemples connus.
Vous noterez que cela est lié fortement au milieu dans lequel nous évoluons (notre second filtre).
Cela nous sert à avancer plus rapidement dans notre apprentissage mais crée inévitablement des à priori qui sont parfois néfastes.
Effectivement, nos idées préconçues ne le sont qu'à travers nos propres filtres.

La distorsion est un procédé qui nous permet d'adapter notre représentation de l'extérieur à notre cadre intérieur.
Elle nous pousse à falsifier les choses afin de toujours les faire correspondre à notre cadre de pensées.
La distorsion est liée principalement au troisième filtre.
Notre cerveau fera tout son possible pour faire rentrer l'extérieur dans la conformité de ce que nous ressentons.
Ce processus englobe notre pensée créatrice en quelque sorte mais la restreint selon le rapport aux autres filtres et processus.

Enfin nous trouvons la sélection qui fonctionne principalement par le fait de soustraire certaines choses qui nous entourent (stimulis divers).
Afin de ne pas être submergé, nous restreignons volontairement notre champ de perception.
Nous avons tendance à focaliser notre attention sur certains types d'informations.
A la base, c'est un puissant mécanisme du cerveau, lui même lié à notre premier filtre qui est sensoriel.
Nos sens réduisent une première fois nos perceptions.
Notre cerveau réduit une seconde fois ces perceptions afin de ne se concentrer que sur certaines qui lui semblent dignes d'intérêt.

Vous pouvez entrevoir après le passage en revue de ces 2 séries de 3 filtres et principes que notre quotidien est fortement appauvri en quelques sortes.

Globalement, nous naissons avec une série de filtres que nous ne pouvons que rarement modifier.

Mais par la suite, la société vient rajouter de puissants calques qui viennent encore plus éloigner nos perceptions de la réalité.
Pour celles et ceux qui pensent que ce n'est pas la société, posez vous la question de savoir qui s'est occupé d'élever vos parents, leurs parents et ainsi de suite...

A la longue c'est l'effet de masse qui fait l'éducation à laquelle les individus se conforment.
Et l'effet de masse est inextricablement lié à la société.
C'est un cercle qui devient soit vertueux soit vicieux que vous le vouliez ou non et que vous en soyez conscient ou pas.
Filtres de perception

Les liaisons triparties: symbole et réalité

Comme vous avez pu le lire au dessus et au sein de cet espace, vous voyez que le chiffre 3 revient régulièrement.
Et en effet cela n'est pas anodin car au delà du symbolisme, il y a de larges explications dans les liaisons qu'il permet et qui ne sont plus à démontrer aujourd'hui.
Faisons ensemble un petit voyage dans ce chiffre.

3/6/9 serait une formule magique et secréte (en quelque sorte) que Nikola Tesla avait (re)découverte à son époque au travers de l'énergie libre qu'il voulait mettre en place gratuitement pour tous.
Cette formule repose sur la dynamique que permet cette succession de chiffres qui ont des propriétés spécifiques.
En effet, avant d'être le nom d'une marque de voiture, Tesla était avant tout un chercheur à qui l'on doit beaucoup des technologies d'aujourd'hui...
Son plus grand malheur a été de vouloir mettre gratuitement à disposition l'énergie infinie que renferme notre Terre et l'Univers afin de faire fonctionner nos machines, nos outils, nos appareils...

Le 3 et le 6 sont considérés comme les étapes nécessaires propres au fonctionnement de l'organisation unitaire.
Mais ne nous égarons pas dans les méandres.
Le 3 est le chiffre constituant de notre ADN et de sa structure ainsi que de la création de nos cellules.
Le trois est lié intrésinquement au vivant.

Il existe un principe qui explique que tout ce qui existe est le résultat de 3 "forces".
Une active, une passive et la dernière qui neutralise.
Ces 3 "forces" sont agissantes et leur coopération permet de donner naissance au phénomène alors considéré.

Pour cela, il faut que celles ci soient en totale coopération sinon le résultat sera un échec.
Il faut créer une sorte d'égalité dans l'action qu'elles ont.
La force passive est celle qui contient le champ des possibles.
La force active est le chef d'orchestre et enfin celle qui neutralise est le régulateur des 2 autres.

Au travers de certaines explications, nous retrouvons régulièrement ce chiffre 3.
Par exemple, il est dit que nous sommes toutes et tous constitués de trois entités qui sont :  "notre noyau spirituel, nos enveloppes subtiles et notre corps physique".
D'autres l'envisagent au travers du trio : "Corps Âme Esprit"

Du côté scientifique également, on retouve ce rapport de trois entités.
Par exemple, la longueur, la largeur et la hauteur qui constituent notre espace tridimensionnel.
La méthode des scientifiques elle même consiste à :  "expérimenter, découvrir puis utiliser".
Le temps est couramment expliqué par : "passé, présent, futur" même si cela est en passe d'être révolu.

Regardons ensemble au travers de l'exemple des couleurs.
Tout d'abord, il faut savoir que les couleurs n'existent pas en tant que telles.
C'est juste un signal que nos yeux transforment.
Ensuite, il est dit qu'il existe trois couleurs primaires.
Le mélange des trois produit un résultat au centre et des variantes entre deux.

Cependant, vous allez voir dans le schéma ci dessous que suivant l'orientation que l'on donne à l'expérience, on n'obtient pas le même résultat...
L'orientation est un point que nous aborderons plus loin.
Sachez cependant qu'il n'en existe pas plusieurs mais deux seulement.
Melange couleurs primaires
Prenons un autre exemple, le fameux principe d'abondance.
On explique qu'il faut donner pour recevoir.
Jusque là, on n'utilise que deux variables.
Il faut automatiquement en rajouter une autre pour que celà soit vrai et vérifiable.
Nombreux sont ceux qui ont voulu s'y essayer ou s'en servir mais peu sont ceux qui le comprennent vraiment.

Et pour les conformistes et les sceptiques, sachez que ce principe existe bel et bien et qu'il fonctionne dans la réalité.
Rien se crée, rien ne se perd tout se transforme.
N'oubliez pas cette expression car elle directement rattachée à ce fameux principe qu'on appelle abondance.
Nous en reparlerons plus loin.

Ce chiffre 3 se retrouve partout :
Pour faire du pain, il faut de l'eau, de la farine et du feu.
La mise en relation de ces 3 éléments selon le principe des forces énoncé plus haut produit un résultat : le pain.
Ici, vous pouvez comprendre que chaque force doit agir de concert avec les deux autres.
Trop d'eau et la farine sera diluée, trop de feu et le résultat sera une sorte de parpaing organique...

Vous verrez plus bas que pour faire du feu, il faut également 3 éléments à minima.
Pour créer une famille il faut : "un homme, une femme et un enfant" qui constituent ce triptyque familial.
Et la liste est longue.

Nous évoluons dans la vie au sein de 3 états : "nous naissons, nous croissons et nous mourrons".
Ces trois phases se retrouvent inévitablement partout : "apparition, évolution, transformation" ou encore "
Le trois est force de symboles au travers des religions, des organisations secrètes telle la franc maçonnerie.
Notez bien qu'au travers des dogmes de ces entités, le 3 a été galvaudé (une fois n'est pas coutume) au fil du temps par leurs initiés.

On dit que ce chiffre recèlerait la mémoire de qui nous sommes vraiment.
Par exemple, vous retouvez le 3 au sein de la religion chrétienne au travers de l'âge du Christ lors de sa mort (33 ans).
Il faut savoir que la trentaine représente en gros un cycle dans les successions générationnelles.
En effet, on note que sur 3 générations successives (soit quasi 100 ans), la mémoire collective s'efface progressivement pour disparaitre totalement après une période d'environ 300 ans.

Nous sommes nombreux à ignorer cela.
Certains le savent et font en sorte de ne pas oublier pour eux mêmes.
Je vous laisse chercher qui se cachent dérrière cette poignée de personnes qui font en sorte de perpétuer leur mémoire.

Bref, vous avez pu voir que ce fameux 3 revêt une importance capitale dans ce qui constitue tout ce qui nous entoure et dans la manière dont cela s'agence.
Mais poursuivons notre chemin sur la partie qui nous intéresse vraiment ici : la réalité.
Liaison tripartie réel

Le triptyque de la réalité au travers des explications d'Yiska

Laissez moi vous expliquer une histoire qui est aussi simple que puissante : celle du triangle du feu.
Mon activité professionnelle m'a amené à apprendre son fonctionnement.
Le triangle du feu est un modèle qui permet de comprendre les éléments nécessaires pour qu'un feu avec flammes puisse se produire.
En effet, la réaction chimique de la combustion ne peut exister que si l'on réunit 3 éléments:
  • Le combustible (matière susceptible de bruler)
  • Le comburant (élément de liaison, par exemple l'oxygène)
  • L'énergie (source de chaleur d'origine thermique, chimique, biologique mécanique ou électrique).
Si l'un des trois éléments n'est pas présent ou disparait, le feu n'existe pas.
Le modèle est volontairement simpliste pour la compréhension mais reflète largement la réalité à laquelle je souhaite vous sensibiliser.

Maintenant, regardons ensemble comment la réalité nous apparaît inlassablement.
Si l'on devait la schématiser, on pourrait, en comparaison du triangle du feu, créer un triptyque qui serait le suivant :
A l'image du feu, si l'un des trois éléments n'est pas présent la réalité n'a pas d'existence.
Pour le triangle du feu, il existe cependant un quatrième élément, longtemps ignoré, que j'ai volontairement omis.
Il s'agit des radicaux libres car sans eux : pas de flammes mais uniquement de la braise qui aura tendance à s'éteindre lorsque la température ne sera plus suffisante.

Pour le triangle de notre réalité, le quatrième élément, vous l'aurez deviné, sera notre être.
Tout comme les radicaux libres pour le feu, nous sommes le liant d'une certaine manière.
Et à l'image des radicaux libres, si nous nous détournons de la conscience de ce triptyque, la réalité engendrée aura tendance à s'effacer ou à nous être étrangère en quelques sortes.
Si l'information que nous détenons est erronée, elle agit également sur la réalité en la conformant à cette mauvaise information.
Enfin, si l'énergie est perturbée, son signal sera mauvais et ne remplira son rôle.

A l'inverse, si nous ouvrons notre conscience à ce triptyque, nous renforçons une réalité toute autre.
En agissant sur un des 3 éléments, nous pouvons de la même manière modifier cette réalité.
Vous remarquerez que j'ai placé volontairement la conscience dans le triptyque plutôt que de la rattacher à notre personne.
Je vous expliquerai plus loin pourquoi la conscience nous est extérieure.

Comme vous avez pu le lire plus haut, il existe des filtres et autres qui finissent par créer des paradigmes.
Beaucoup de personnes organisent leur vie selon ces paradigmes qui ne leur appartiennent même plus.
Ils calquent leur existence sur des modèles hérités depuis des générations.
J'en ai fait parti pendant longtemps.
Et il m'arrive encore de rechuter parfois.

Beaucoup courrent après une forme de bonheur qui passe son temps à leur échapper.
Depuis quelques décennies, tout s'accélère en laissant toujours plus de monde sur le bord du chemin.
Chacun(e) avec un malaise profond souvent renié et toujours prêt à surgir à la moindre occasion.

Il existe différentes façons d'envisager sa vie.
La mienne a commencé le jour où j'ai décidé de ne plus être asservi par un système qui me paraissait injuste et vide de sens au final.
Je ne suis pas en dehors du système, je n'en profite pas non plus.
Je suis à la croisée des chemins, en dehors des effets de masse.
Je respecte les règles du système sociétal.
Cependant,  je préfère utiliser un autre système bien plus enrichissant et surpassant de loin le précédent.

Et pour ma part je vous souhaite bienvenue et vous invite à venir partager une expérience qui pourrait bien vous emmener danser avec les étoiles..
Nouvelle expérience vie

Une autre expérience de notre quotidien

La réalité est une définition qui, finalement, est relativement subjective.
Elle se définit dans le dictionnaire comme étant le caractère de ce qui est réel, de ce qui existe effectivement et qui n'est pas une invention ou une apparence.
Déjà, on peut voir que la définition du concept est plus ou moins bancale et orientée.
Etymologiquement, c'est un mot issu du latin dérivé du mot "realis" qui fait relation aux choses matérielles.

Donc, si nous prenons au pied de la lettre la définition de la réalité, tout ce qui n'est pas matériel, n'existe pas.
En quelques sortes, cela n'a aucune réalité.
Si nous suivons ce parcours de logique, les ondes, les sentiments, les sensations et bien d'autres encore n'existent pas puisqu'elles ont aucune réalité matérielle.

A moins, que la réalité soit également liée au fait de pouvoir appréhender les choses qui n'ont aucune réalité matérielle.
Comme nous l'avons vu, ce n'est pas parce que nous ne voyons pas quelque chose que cela n'existe pas.

Les rayons ultraviolets, par exemple, existent bien et pourtant nous ne pouvons les observer directement avec nos yeux.
Il nous faut une machine qui interface le signal pour nous prouver la réalité de ces rayons...

Prenons un autre exemple qui nous replonge en arrière.
Celui des anciens postes radio où pour écouter la musique, il nous fallait faire tourner la molette pour choisir la station que nous voulions.
Son principe de fonctionnement était basé sur trois facteurs principaux pour que cela marche (de nos jours également mais on a automatisé la recherche) :
  • L'émission du signal
  • La fréquence du signal
  • La réception du signal
Allons un peu plus en avant dans la théorie (qui nous servira pour plus tard). 
Je vais vous poser une question toute bête :
"Est ce que le fait d'être calé sur une station de radio (autrement dit une fréquence), fait que les autres n'existent pas ?"
Seconde question :
"Est ce que ce que vous entendez se trouve à l'intérieur de la radio ?"

La réponse est définitivement non aux deux questions.
Pourtant tout cela est bien réel et palpable par nos sens lorsque nous calons notre appareil sur la bonne fréquence.

Tout existe en simultané et nous le percevons par l'intermédiaire d'un élément qui capte le signal selon un choix pré-établi.
Cette notion de l'élément qui capte le signal est très importante pour ce qui nous intéresse.
Nos sens (vue, ouïe, odorat, goût...) sont de ces éléments qui nous permettent cela mais de façon infime.
Nous y reviendrons plus tard...

Ce choix (pré-établi) dépend uniquement de nous.
Uniquement de nous au travers de nos envies mais aussi conditionnements.
Et c'est là où les chemins se séparent ou se croisent pour la plupart d'entre nous.
En effet, nous sommes sujets à un conditionnement global mais fort heureusement encore à des expériences uniques et personnelles comme nous avons vu plus haut.

Au travers du programme XperepX, une des parties, que nous allons traiter comme étant est la plus importante, est le conditionnement et par conséquent son opposé: le déconditionnment.

Il faut déconstruire certains apprentissages pour laisser place à une nouvelle construction bien plus intuitive et inspirante.
Je vous propose par ici une nouvelle expérience de la réalité.
Celle que vous vivez au quotidien n'est qu'une facette.