depression et solution

la solution a la dépression

Vous, la dépression et vos symptômes...

La dépression est liée à un trouble de l'humeur.
Je ne vais pas forcément faire le tour de tous les symptômes car ils sont aussi variés que le sont les couleurs de l'arc en ciel.
Elle se caractérise lorsque ces symptômes durent à minima deux semaines jusqu'à parfois très, très longtemps.

Parmi les dépression, on peut trouver l'état dit dépressif (passager) , la dépression chronique qui dure (et qui dure...), la dépression réactionnelle (liée à un "stress intense par exemple") et ausi la dépression post partum (suite à accouchement) ou encore la dépression saisonnière (à l'approche de l'hiver).
Alors de quoi s'agit il?

Il s'agit d'un mal qui touche de plus en plus de population et dont l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) se préoccupe de plus en plus.
Sans tous les énumèrés comme je vous l'ai dit plus haut, on compte dans les symptômes principaux: l'humeur triste, la libido en berne, la dévalorisation, troubles du sommeil...
Bref que du bonheur...

En France et dans le monde, on estime que le risque de dépression touchera entre 1 et 5 personnes sur 10 selon le sexe.
Et devinez qui est le plus touché?
Il s'agit des femmes.

Voici pour résumer ce que représente la dépression, en effet rien ne sert de se concentrer sur les manifestations.
Ici, je ne vous propose pas de solutions pour couper les symptômes mais plutôt d'en contrer l'origine et cela naturellement.

Le secret de la déprime

Ce qui est formidable lorsqu'on parcourt la littérature grand public à ce sujet, c'est qu'on trouve quasi inévitablement toujours les mêmes explications.
Alors laissez moi vous expliquer quelque chose qui va peut être vous choquer.
La dépression, on la choisit pas forcément mais on la l'adopte définitivement consciemment!
Je m'explique:

Ce genre de troubles, je les ai vécu à plusieurs reprises sans forcément savoir à quoi cela correspondait car dans ma famille, la dépression ça n'existe pas.
Il s'agit uniquement d'une vue de l'esprit pour se faire plaindre...
Inutile de vous préciser qu'avec ce genre de réaction, c'est compliqué d'aller trouver des solutions dans un cercle restreint.
Donc vous l'aurez compris, on ne se plaint pas et ce même si ça ne vas pas dans la tête.

Alors qu'y a t-il à tirer comme conseils de cela?
Le premier est que souvent on cherche à se rapprocher de ses proches pour parler de nos souffrances.
C'est à priori une bonne chose mais qui trouve rapidement ses limites et qui ne fait finalement que maintenir l'état dans lequel on se trouve.
Le second, c'est qu'il ne s'agit pas exactement d'une vue de l'esprit mais plutôt d'une transposition de ce qui y circule à proprement parlé.

Et le secret réside ici.
Dans ce qui se passe inconsciemment qui ne nous remonte pas à la conscience.
Reprenons les causes principales de la dépression que j'ai cité auparavant : saisonnière, post partum ou encore réactionnelle.
Vous y trouverez une cause initiale.
Toujours.

Maintenant parlons rapidement du volet héréditaire.
Certaines personnes sont touchées par la dépression et on leur explique qu'il peut y avoir une part d'hérédité dans cela.
En effet selon certains instituts, un enfant (dont l'un des parents a fait une dépression) a jusqu'à 4 fois plus de chances d'être lui même atteint du même trouble.
Et quand je dis chance, c'est pour rester un brin positif...
Mais l'hérédité, ça se travaille par l'épigénétique.

Donc on en revient au secret et au fait qu'il y a toujours une cause initiale à cela.
Vous me suivez?
Alors avançons ensemble encore un peu plus loin.

Maintenant ce que l'on sait que la dépression est un trouble (dit majeur) de l'humeur et qu'à celui ci on associe toujours une cause initiale.
  • Nous connaissons donc les causes : prédisposition ou stimulis extérieur
  • Nous avons également identifié les effets : troubles de l'humeur (appelés ici dépression).
Il ne nous reste plus qu'à en connaitre ce qui crée le lien de cause à effet.
Et ce lien ce situe au niveau de nos petits messagers chimiques dont je parle régulièrement : les neurotransmetteurs.
Voilà donc où se cache une des clés importante à la solution à la dépression.

Vous a t-on déjà parlé de ces petits messagers naturels qui circulent en vous?
Oui alors continuons, sinon cliquez dessus pour voir de quoi il s'agit.

Solution et alors ?

La prédisposition, on ne peut l'éviter.
Par contre, on peut la déterminer et pallier à ses conséquences.

Les stimulis extérieurs, on ne peut pas toujours les éviter ou passer à travers.
Mais on peut également évaluer facilement certains problèmes exogènes subis par une personne et leurs conséquences sur l'organisme.

Donc, tout notre travail pour contrer cet état de déséquilibre, va être de déterminer précisément les carences et le domaine dans lequel celles ci se situent.
Une fois cela déterminé, il va falloir corriger progressivement tout ces désordres tranquillement.
Pour corriger celà, il existe plusieurs façons : naturelles et moins naturelles.
Des options qui vont vite mais qui nécessitent un suivi pour ne pas rechuter et d'autres qui sont plus pérennes sur le long terme.

Je ne vous cache pas que le naturel est beaucoup plus stable sur le long terme mais il demande aussi un investissment personnel important.
En même temps, votre investissement dans l'autre sens a permis à ce désordre de s'installer.
Et quand je dis ça, je ne suis pas en train de dire que c'était une volonté de votre part.
Souvent, il s'agit d'un phénomène qui s'installe lentement sans qu'on s'en aperçoive, jusqu'à ce que les symptômes nous éclatent à la figure.

Moi aussi je suis passé par ce chemin à l'aller et au retour (avec un billet de seconde chance comme si je n'avais pas vraiment apprécié le voyage à sa juste valeur).
Car oui, j'ai fait parti de ces personnes qui ont eu droit au deuxième effet kiss kool.
En effet , on estime qu'une partie des personnes ayant subi une première dépression sont succeptibles d'en attraper une seconde...

Mais assez parlé de moi, revenons au sujet qui nous interesse : la dépression et les états assimilés de déprime.
Les méthodes pour sortir de cet état de tristesse permanente sont (par ordre de rapidité d'action) :
  • Les médicaments (anxiolytiques et antidépresseurs)
  • Les hormones
  • Les traitements naturels à base de plantes
  • Et enfin le plus important la nourriture
La nourriture possède la plus large gamme en terme de précurseurs naturels (à la production des neurotransmetteurs) qui nous soit donné.
Cependant son action naturelle se fait sur la longueur.

De toute façon, quoi qu'on en dise, tout ce qui dure se fait sur la longueur, c'est donc ici que vous devriez mettre vos efforts.

Quand je parle de nourriture, je parle de celle qui est gorgée de nutriments, celle qui n'est pas transformée, celle qui est fraiche et produite naturellement.
On se comprend je l'espère.

"Eh oui, pour celles et ceux qui l'ignorent encore : Mc Do, KFC, plats préparés et autres fast food ne vous nourrissent pas correctement d'un point de vue physiologique pur et dans tous les cas au niveau nutriments.
Il s'agit d'une légende urbaine...
Les seules choses qui trompent votre cerveau sont la saveur sucrée et la saveur salée (avec l'aide de vos yeux pour finir de vous convaincre).
Soyez en convaincu(e)s. "

Autre point important, il va falloir corriger certaines choses dans votre quotidien.
Parmi lesquelles les addictions et autres habitudes de toutes sortes.
Si vous n'avez pas d'addictions à proprement parlé, vous avez forcément des habitudes.

Ici, je ne vous parle pas de tout stopper d'un coup, je vous demanderai de ralentir.
Puis peut être de trouver quelque chose en substitution qui finira par devenir votre nouvelle habitude.
Il existe plusieurs façons simples de le faire.

Quelle orientation choisir ?

Nous venons de faire le point sur ce qui permet de corriger les effets de notre dépression.
Nous avons vu que le plus perenne est la nouriturre saine et naturelle.
Nous avons également vu que les médicaments sont une solution permettant de reprendre pied rapidement.
Mais ne vous y trompez pas, il ne s'agit que d'une béquille temporaire.
Vous pouvez également ajouter l'exercice physique à tout cela car il va booster le production de certains neurotransmetteurs.
Nous avons vu que vous allez devoir modifier certaines habitudes qui vous ont mené dans cette impasse.

Ce que nous n'avons pas vu, c'est comment déterminer au mieux tout cela.
Pour cela, vous pouvez essayer petit à petit chaque solution et la palette de questions qu'elle offre comme :
      • Quel médicament ?
      • Vais-je bien le supporter ?
      • Quel exercice physique ?
      • Endurance ou cardio ?
      • Quelle nourriture ?
      • Comment commencer ?
      • Jusqu'à quand continuer ?
      • Pourquoi?
      • Comment ?
      • Combien?
Et finir avec des angoisses supplémentaires.
Là n'est pas le but de cet espace.
Ce que je vous propose est de déterminer rapidement ce vers quoi orienter vos actions et avec quels outils.

Pour que votre rétablissement soit rapide et dure en longévité, vous devez cibler les neurotransmetteurs qui vous font défaut.
Afin de déterminer ceux-ci de façon simple et non invasive, je vous propose de réaliser le test de carences Paradixpoh.
Il va vous fournir une piste sérieuse pour débuter votre retour à la normale et laisser le fantôme de la dépression derrière vous à l'état de souvenir.

Ensuite, vous allez pouvoir adapter votre parcours et adoptez de bonnes résolutions.
N'oubliez pas pour aller de l'avant, vous devez avant tout comprendre le mécanisme de cette pathologie qui ronge votre état de bien-être naturel.