Les perceptions sensorielles au travers du test vak

Notre developpement face à la réalité

Notre perception de la réalité

Il est bon de savoir que nous possédons toutes et tous un canal de perception principal à l'image de notre tempérament dominant.

Parmi les canaux de perceptions conventionnels, on peut citer le canal visuel (yeux), la canal auditif (oreilles) et la canal kinesthésique (toucher, gout, odeurs). 
Chacune et chacun d'entre nous en posséde plus développé que les autres même si parfois certains possédent deux canaux qui se trouve à égalité et plus rarement les trois.

Bien évidemment, selon les situations, on fait travailler plus ou moins chaque canal. 
Nous sommes rarement un pur visuel, auditif ou encore kinesthésique. 
Mais nous avons toutes et tous un mode principal qui nous guide. 
Pourtant pour appréhender la réalité du mieux possible, il faudrait avoir un niveau à peu près égal pour chaque canal de perception. 
 
La majorité (environ 60%) d'entre nous appréhendons la réalité avec le canal visuel. 
Notre société est basée sur ce canal de prédilection pour nous guider (signalisation routière, vitrines magasins, publicités...). 

Egalement, l'observation des personnes en dit souvent plus long que le discours qu'elles nous distillent. 
On peut ainsi voir les contradictions entre leurs paroles et leur attitude non verbale.
Cela est un atout majeur dans toute relation.
 
Mais il existe aussi des personnes qui, elles, sont guidées par les autres canaux. 
De ce fait, il apparaît régulièrement des problèmes de communication liés à notre canal de perception principal. 
En effet, il faut adapter sa communication au canal de prédilection de la personne en face de nous pour sinon le message risque d'être incompris. 
Voilà quelque chose que nous devrions apprendre tout jeune afin de pouvoir évoluer plus facilement au sein de la société. 
 
Les méthodes d'apprentissage devraient elles aussi combiner les trois canaux pour une meilleur captation de l'auditoire. 
Car il arrive que certains et certaines ne puissent pas intégrer certaines choses uniquement de par le fait que le message ne passe pas par le bon canal. 
Prenez deux minutes pour réfléchir à votre dernière ballade. 

De quoi vous rappelez vous? 
Qu'est ce qui a attiré votre attention? 
Suivant votre réponse, il y a de fortes chances que ce soit votre canal de perception privilégié qui ait fonctionné à cet instant passé précis. 
 
Nous pouvons assez facilement identifier les profils de chaque personne que nous côtoyons de diverses manières. 
Il y a tout d'abord le langage employé. 

Par exemples, un visuel emploie souvent des termes comme: "tu vois..., je vois ce que vous dites..., regarde moi quand je te parle..., ma vision des choses..., il faut prévoir..."
Un auditif aura plus tendance à dire: "écoute ceci ou cela ..., j'entends bien ce que tu dis..., ça me dit rien..., j'ai l'oreille pour..., je suis à l'écoute..."
Enfin un kinesthésique mettra en avant des termes comme: "je ressens de..., merci ça me touche..., je tiens à..., je suis connecté à..., je me sens bizarre...".
 
Chacun a un petit champ lexical qu'il est bon d'observer avec les oreilles...
Pour cela, il faut développer le canal auditif pour celles et ceux comme moi qui sont plutôt de nature visuelle.
 
Vous l'aurez compris chacun possède, en fonction de son canal de perception de prédilection, un univers verbal et gestuel personnel.
En plus, nous avons toutes et tous une façon de rentrer en communication avec les autres et de comprendre.

Les auditifs, qui regroupent à peu près un tiers des personnes, attachent une grande importance aux mots. 
Les visuels attachent eux une plus grande importance aux aspects. 
Leur compréhension est plus facile avec des schémas, photos ou dessins 
Les kinesthésiques, les plus rares, attachent une plus grande part aux sensations et ressentis. 

Pour bien communiquer avec un auditif, vous vous doutez qu'il faut leur parler, le ton de la voix compte lourd dans leur balance. 
A l'inverse, les visuels recherchent de l'atttention et donc lors d'un échange il faudra les regarder. 
Les kinesthésiques, il faut créer une proximité, de la chaleur, du contact. 
 
L'observation de cela fera que votre communication n'en sera que meilleure. 
Mais il faut également vous connaître. 
Et pour cela je vous propose un test rapide.

En effet, lorsque vous allez connaître votre canal de prédilection, il vous suffira de faire travailler un peu les autres canaux de perception pour les développer et ainsi pouvoir percevoir la réalité sous un jour nouveau. 

Vous aurez plus de facilité à appréhender le monde qui vous entoure. 
Vous aurez également plus de facilité pour échanger avec les gens qui vous entourent lorsque vous serez en mesure de démasquer leur canal principal de perception.

Prêt(e) à découvrir votre canal principal de perception ?

Prenez quelques minutes pour réaliser notre test VAK et ainsi connaitre votre ou vos canaux de prédilections.
Ce test rentre dans le cadre du projet XperepX et vous permet d'avancer dans votre connaissance personnelle afin d'améliorer votre réalité quotidienne.

Pour réaliser ce test, en face de chaque affirmation, cochez la case qui se rapproche le plus de votre façon d'agir ou qui vous correspond le plus.
Attention, vous ne devez cocher qu'une seule case par affirmation.

Durée approximative: moins de 10 min
Nous utilisons Google Forms afin de recueillir vos réponses. Celles ci sont anonymes et non utilisées par des tiers. 
Nous n'aimons pas le spam plus que vous.