développement personnel et réalité

Notre developpement face à la réalité

L'origine...

Le développement personnel est un domaine en croissance perpétuelle.
Nombres d'applications et autres blogs distillent une vaste palette de conseils sur toutes sortes de pratiques.
Ceu- ci ont pour vocation d'améliorer notre propre connaissance et certains aspects de notre vie, valoriser nos potentiels talents et réaliser ce que nous nous souhaitons.

Une des bases du développement personnel est la positive attitude.
Voir la réalité qui nous entoure sous un aspect différent.
Il n'existe cependant aucune définition concise et précise du développement personnel.
On utilise ce terme pour regrouper toutes sortes de méthodes dont certaines avoisinent la manipulation des faiblesses du cerveau.

Parmi les précursseurs du développement personnel, on peut notamment citer Emile Coué et sa fameuse méthode qui visait à répéter plusieurs fois la fameuse rengaine: "Tous les jours, à tous points de vue...".
Carl Gustave Jung fait également parti des précursseurs.
Ces travaux ont participé à échafauder de nombreuses théories en terme de management entres autre.

On retrouve parmi les principaux axes la pensée positive, la PNL, la psycho-sociologie...
Tout cela participe à la fameuse industrie du bonheur.
Elle même soigneusement ancrée dans une logique capitalistique au fur et à mesure de son développement.

Les plus réfractaires assimilent ces pratiques, leurs promesses et ceux qui les distillent à des sortes de sectes selon les orientations choisies.
Pourtant ce genre de pratiques ne cesse de se développer.
Il faut donc croire que, la plupart d'entre nous sommes à la recherche d'une forme de bonheur perdu ou tout autre sorte de graal personnel.

Il doit donc forcément y avoir un lien profond qui nous guide vers ce type d'activités.
Peut être est-ce le contraire?
Peut être est-ce le manque de quelque chose?
Mais quoi?
La promesse en vaut-elle vraiment la recherche?
Bien évidemment que la promesse en vaut le jeu.

En effet, comme je l'ai déjà dit, nous souffrons toutes et tous d'un mal qui nous ronge insidieusement de l'intérieur.
Celles et ceux qui ont démarré leur propre introspection s'en rendent compte au fur et à mesure.
Encore faut il commencer le chemin...

Pour ma part, je me suis longtemps senti hors de cette société que j'observais à longueur de journée.
Ce n'est qu'en m'intéressant à ce qui pouvait bien l'animer telle une marionette folle que j'ai compris certaines choses.

J'avais bien à faire face à des pantins dont les ficelles étaient tenues par une vision du monde et de la réalité qui était érronée et orientée depuis des siècles selon nos plus bas instincts de dominations.
Nous avions réussi à diversifier les règles primaires qui nous venaient de notre bagage génétique de façon à pouvoir les assouvir d'une manière encore plus cruelle.
Ceci tout en faisant croire à qui voulait l'entendre que c'était pour notre bien et que nous serions mieux lotis.

Chaque nouvelle invention, même avec la meilleure des intentions de départ, a été détournée à dessein lorsque qu'elle n'était pas destinée de base à reproduire ce schéma.
Tout cela pour renouveler sans cesse nos plus bas instincts d'animaux.
Le pire dans tout ça, est que certains passent leur temps à étudier ces instincts en s'en servant par la suite pour finalement nous manipuler.

En effet, peu importe où le curseur est placé, le principe même de ce que nous appelons communément secte est calqué.
Peut être que la plus grande secte au monde que représente notre modèle de société ne souhaite pas que nous mettions en place des modèles concurrents car cela pourrait engendrer sa déchéance.

Alors en fait, le succès du développement personnel est peut être lié au fait que celui ci propose des alternatives aux schémas dits classiques et controlés.
Et ces alternatives sont plus centrées sur la personne qui les pratiquent que sur celle qui les distillent.
Elles nous servent personnellement au delà de servir en premier lieu quelqu'un d'autre pour lequel nous n'avons pas d'affinités (notre patron par exemple).
Elles sont faites pour s'occuper de nous et non des autres.

Et ce n'est pas pour nous déplaire face à cette société où nous passons la plupart du temps à faire les choses pour les autres.
Nous aimons bien que les autres s'occupent de nous mais pour autant, personne ne le fera mieux que nous. 
Les autres sont utiles pour nous montrer des chemins mais leur aide doit s'arrêter là.
Sinon nous vivons au travers des autres, de leurs idées, de leur regard, au travers des apparences et du reflet.

Dans tous ces programmes de développement personnel, il manque pourtant un aspect qui est non négligeable. 
La plupart d'entre eux sont pensés et créés selon le paradigme de notre société quand les autres ont été remodelés pour coller au plus près de ce paradigme également.
Alors pas étonnant que les promesses qu'ils vantent aient un arrière goût d'amertume pour certaines personnes.
Car malgré leur application méticuleuse, ces mêmes personnes ne parviennent pas à trouver ce qu'ils étaient venus chercher.

Et la réalité dans tout ça ?

Si beaucoup d'entre nous aspirent au bonheur, sur quels critères nous basons nous pour obtenir cela?
Prenons nous en compte ceux de la société dans laquelle nous évoluons ou des critères plus personnels?
Et ces critères personnels, qui les orientent?
Nous ou encore une fois les autres?

Sur cet espace, au travers du programme XperepX, j'ai choisi d'orienter les critères selon des principes puissants qui constituent la réalité.
Pas celle que nous percevons au travers de notre prisme de réflexion mais bel et bien celle qui matérialise les choses en dehors de notre propre conscience et de toute intervention humaine.
Une fois le principe acquis, nous pouvons ramener notre conscience à l'intérieur pour créer le triptyque de la réalité et matérialiser celle que nous souhaitons.

Pourquoi j'ai adopté ce choix?
Je pense que l'épanouissement personnel passe au travers de connaissances simples mais profondes des principes qui nous régissent et qui régissent tout ce qui nous entoure.

Ces connaissances permettent d'être et d'évoluer en harmonie au sein de l'écosystème dans lequel nous baignons au quotidien.
Et cet écosystème n'est pas celui de la société bien que ce soit cette dernière qui gouverne nos actions.
Je pense qu'agir au sein de la société avec un paradigme différent peut faire évoluer cette société vers un aspect plus rassurant et moins empreint de peurs, de haines, de fuites en avant.

J'ai choisi de mettre en avant la réalité avant l'être humain.
L'être humain n'étant pas le centre de cette dernière, il est d'autant plus normal qu'il apprenne à appréhender sa manisfestation pour pouvoir s'y insérer harmonieusement.

Nos connaissances actuelles ont prouvées que l'Homme est capable de réaliser l'inimaginable.
Il est donc temps d'adapter ces fameuses capacités et de les employer en harmonie avec les lois qui régissent l'univers afin de s'épanouir intérieurement avant de s'épanouir extérieurement selon des modèles de préceptes de la période moyenâgeuse qui n'apportent finalement que des souffrances plus ou moins profondes.

L'Homme fait partie intégrante de l'univers car il est constitué des mêmes éléments.
De ce fait, pour marier harmonieusement tous ces éléments, il doit en connaître le principe tout comme les interactions à un niveau fondamental.
Par la suite, il aura largement le temps de pouvoir s'extérioriser.

Beaucoup trop de personnes passent encore leur temps à réaliser le contraire: extérioriser ce qui ne doit pas ou a peu d'importance et dévaloriser en intériorisant ce que leur être a de plus précieux à leur raconter.
Et ce message tourne en boucle en arrière plan, devenant même gênant pour certains.
Ils en deviennent finalement des sortes de machines dépourvues de toute sorte de sensibilité.
Ceci jusqu'à que se termine leur  histoire personnelle.

Mon choix de revisiter la réalité d'un certain point de vue part du principe qu'après avoir intégré correctement celle ci, nous pouvons forcément mieux interagir avec.
Par une meilleure connaissance et une appréhension différente, nous tendons à réaliser très facilement nos objectifs et nos aspirations.

Cette démarche nous aide à voir les choses telles qu'elles sont vraiment ainsi que les liens qu'elles comportent entre elles.
Pendant que certains passent leur temps à courir après le matérialisme, je préfére appliquer cette vision de la réalité et ainsi laisser libre champ à tout ce que cette réalité peut apporter.
C'est bien plus simple et palpitant.