LE mysterieux cerveau 

Le mystère du cerveau

Un accessoire mal connu et mal utilisé

Le cerveau est aujourd'hui au coeur de toutes les convoitises.
Que ce soit en terme de recherches contre la maladie ou en terme de recherche pour le concurrencer au niveau de l'intelligence artificielle.

Pourtant, si je vous disais que le cerveau, nous ne savons pas l'utiliser pour l'essentiel et que nous utilisons la partie la moins intéressante pour nous même, vous seriez les premiers à dire : "Bah, c'est quoi cette bêtise d'illuminé?"

D'ailleurs le temps de redescendre de mes illuminations d'illuminé, existe t-il à ce jour un manuel d'utilisation du cerveau?
"Le cerveau pour les nuls" est il en vente quelque part?
Bien évidemment que non car personne ne sait vraiment comment utiliser le cerveau.

De nombreuses choses sont mises en évidence pour guider notre conscience vers l'extérieur.
Mais trop peu pour envisager les choses autrement et surtout depuis l'intérieur
Pour ma part, je pense que nous occultons un des aspects les plus importants.

Cet aspect est depuis trop longtemps mis à l'écart.
Trop longtemps car certaines populations dites primitives en avaient déjà fait l'expérience quand d'autres continuent à la faire.
Mais cette expérience met à mal la domination établie depuis la nuit des temps.

Un conflit interne entre nos oreilles

"Cerebellum", mot d'origine latine, le cerveau est considéré comme le chef d'orchestre de notre organisme tout comme celui de toute espèce vivante animale.
Si on divise en deux ce mot, il se compose de la partie
"cere" qui peut se traduire par "mêler" ou "de cire"  et de la partie "bellum" qui peut exprimer un état de conflit entre deux ou plusieurs parties.

Trés intéressant si l'on s'en tient à ceci.
On aurait donc: 
Quelque chose d'entremêlé qui traduirait un état de conflit à l'intérieur de nous.

Il est dit que nous ne l'utilisons de façon consciente qu'à un très petit pourcentage de ses capacités.
Le fameux mythe des 10%.
Mais pour les adeptes de cette théorie, qu'en est il de la part subconsciente ?
Serait-ce cette partie qui rentrerait en conflit ?
Ou bien ne servirait t'elle qu'à gérer tout les mécanismes propres à la vie ?
A moins qu'une certaine part nous serve à créer quelque chose qui nous a toujours fait inconsciemment peur.

De par l'incompréhension qu'on en a et les secrets qu'il garde, est ce que le cerveau ne pourrait il pas être une clé plutôt qu'un lieu de conflit?
Si conflit il y a, celui ci ne se manifesterait il pas par le fait qu'on nous pousse à nous en servir d'une façon, certes logique mais très voir trop limitante?
 
L'autre partie du cerveau serait elle la clé à la fin des souffrances?
La question reste posée pour le moment.
Pourtant, nous verrons plus tard que certaines réponses existent et peuvent en déstabiliser plus d'un dans ses croyances profondes.

Un véritable menteur

Il est bon de savoir ou de se rappeler que le cerveau ne fait pas la différence entre quelque chose de réel ou quelque chose d'imaginaire.
Et cela est plutôt mal fichu si nous restons bloqués à un degré de conscience apparente car c'est elle qui participe à créer des effets négatifs sur notre organisme. 

Nous avons toutes et tous une cargaison de pensées (de l'ordre de plusieurs dizaines de milliers tous les jours) qui orientent notre conscience et donc notre façon d'agir.
Et le plus souvent, cela s'oriente vers des actions qui produisent de la contrainte, de la peur, ou tout l'opposé mais toujours lié à une perception établie de la réalité.

Mais alors, pourquoi le cerveau ne fait il pas la différence entre quelque chose qui nous est extérieur et quelque chose dont nous nous convaincons intérieurement?
Aurez t-on hérité d'un accessoire qui serait assez stupide pour nous tromper en permanence?
La nature ne se trompe jamais.
Tout est fait pour aller de l'avant.
Elle tatonne longuement, mais avance toujours dans un seul sens. 

Cette partie de notre cerveau qui ne fait pas la différence entre un événnement réel et imaginaire est un avantage indéniable si nous plongeons dans l'univers qui nous intéresse : à savoir agir sur la réalité.
En effet, de la même manière que nous arrivons (sans l'aide de personne) à nous convaincre que nous ne sommes pas capable de faire (peu importe ce qu'on y mettra derrière), nous devrions donc être en mesure de nous convaincre que nous pouvons changer la réalité.

Impossible et tout aussi inutile

Impossible car cela n'existe pas?
Pas vraiment car je vous propose quelques exemples et exercices simples à réaliser (dans le programme XPEREPX) et qui ne souffrent d'aucun questionnement quant à notre pouvoir d'action sur la réalité.

Inutile car cela ne sert à rien de croire que l'on peut changer la réalité?
Ne soyez pas si certains encore une fois.

Le conditionnement que vous avez en vous, depuis que la société actuelle a fait votre éducation, vous pousse à croire et voir un certain aspect de la réalité qui bien souvent ne vous apporte que des joies éphémères et des souffrances chroniques.

Pourtant, cela n'est qu'un aspect et vous le savez au plus profond de votre être.
Alors qui êtes vous, pour accepter un tel déséquilibre dans votre balance de positif et de négatif ?
Un véritable menteur...

Loin de moi l'idée de vous juger, mais je me suis assez menti pendant longtemps avant d'avoir pris conscience de tout ceci.
Et je sais aussi qu'on est nombreuses et nombreux dans ce cas de figure.
Alors oui, je pense que nous nous mentons à nous même tout en laissant le champ libre aux autres pour profiter du fait que nous ne voulons ou ne savons changer pas cela.
Tout cela guidé par la peur.

Vers une meilleure utilisation

Afin de ne pas s'éparpiller et de tendre vers un équilibre entre notre monde intérieur et notre monde extérieur, il va falloir revoir nos bases.
Les bases qu'on n'apprend toujours pas à l'école, que nos parents ne savent pas  et qu'on découvre parfois que trop tard voir jamais.
Là encore, à l'image des neurotransmetteurs, il va falloir fournir un travail de fond qui ne se fera pas en 2 ou 3 jours.

Ce travail sera celui du déconditionnement et reconditionnement.
Il va nous falloir nettoyer notre disque dur petit à petit pour laisser place à de nouveaux logiciels bien plus intéressants que les anciens qui datent littéralement de l'antiquité.

Il va nous falloir envisager les choses autrement désormais : ne plus se laisser entrainer vers l'apparente réalité en permamence.
Mais tendre vers celle que nous voulons.
Pour cela, nous pouvons nous aider de nos ondes cérébrales et du pouvoir qu'elles détiennent.

Nous avons un réel pouvoir d'action sur la réalité qui nous entoure.
Ceci en dehors des phénomènes physiques visibles et palpables par nos sens.